commemoration du 11 novembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

commemoration du 11 novembre

Message  tonry le Jeu 11 Nov 2010 - 19:30

je vous passe un extrait du journal de tranches de mon grand pere l'action ce situe en novembre 1914 sur le front
Le 18, mercredi, travaillé à construire des abris pour les pièces. Gelée le matin et dans le jour, beau temps. Les autres batteries du 17° corps tirent sans réponse.
Le 19, même travail. Les Alboches ont tiré beaucoup de coups de canon, loin et à droite de nous, nos canons tirent de partout. Le 20 vendredi, même travail. Nos canons arrêtent un Taube allemand le matin et les « allem » arrêtent un français le soir. Rien de grave dans ce jour. Le 21, samedi, tir ouverture du feu à 2 heures pour les 4 premières pièces. Les allemands tirent sur un de nos biplans mais survolent les lignes ennemies sans dégâts.
Le 22 dimanche, tir dans l’après midi et tir de part et d’autre sur les avions. Le 23 lundi, tir le soir. Les allemands ont répondu avec du 105. Les éclats arrivent près de nous ; rien à signaler. Le 24 mardi, tir avant et après dîner : rien de grave. Le 25 mercredi, grande canonnade par la 60° division pour démolir le centre de ravitaillement des allemands. Nous aussi avons tiré quelque peu. Le sol est couvert de neige. Le 26 jeudi : tir. Les obus ennemis tombent en avant et en arrière de nous. Le 27 vendredi, tir le matin et le soir, repos : le terrain est plein de boue. Le 28, samedi, journée tranquille, pas de tir. Le 29 dimanche, départ de Somme Suippe pour aller dans les baraques à Hurlus (51). Le samedi on y a couché aussi. (Pas de tir). Le 30 lundi, tir dans l’après midi. Le 1° décembre, mardi, tir dans l’après midi : le soir planton au téléphone, pluie. Le 2 mercredi, journée tranquille, pas de tir. Les allemands ont tiré quelques coups. Le 3 jeudi, journée tranquille, les allemands tirent sur tout le front ainsi que le soir. Le 4 vendredi, Ste Barbe, fête des artilleurs, repos jusqu’à midi. Bonne journée : un litre de vin par homme. Les alboches ont arrosé la veille la 1° batterie de 90. Leur tir est bon. Bonne journée. Le 5 samedi, bonne journée. Le 6 dimanche, tir : rien de grave. Le 7 lundi, tir ; garde le soir. Le 8 mardi, grande attaque de notre coté tout le soir de 4 à 6 heures toutes les pièces donnent. Le 9 mercredi, tir de 5 heures du matin jusqu’à 9 heures et puis sur le qui-vive, sans tirer. Nous avons pris 9 tranchées ennemies et nos pertes ne sont pas trop élevées à coté des leurs. De 60 à 70 bouches à feu donnaient : tout tremblait.
L’artillerie n’a pas souffert. Jeudi 10 attendons l’ordre de continuer le tir. On a tiré peu.
Les Alboches tirent sur les 75 sans les atteindre.

il etait affecté à la 46° Batterie du 9°d’artillerie de Castres (81) en tant que maître-pointeur sur canon de 90. a++
avatar
tonry
-
-

Messages : 113
Date d'inscription : 08/06/2010
Age : 57
Localisation : CASTELNAU LE LEZ

Revenir en haut Aller en bas

Re: commemoration du 11 novembre

Message  Jacques le Jeu 11 Nov 2010 - 20:58

Merci à toi pour ce témoignage émouvant...


@+
avatar
Jacques
Webmaster.
Webmaster.

Messages : 9175
Date d'inscription : 06/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: commemoration du 11 novembre

Message  tonry le Jeu 11 Nov 2010 - 21:12

la suite Le vendredi 11, bonne journée. Les allemands attaquent dur : on répond très peu de notre côté. Le samedi 12, départ de Pertes les Hurlus à 4 heures de l’après midi pour Suippes, où nous avons couché dans une grande remise au 1er étage. Peu de temps après notre arrivée, il a plu a grosse averse toute la nuit. Le dimanche 13 planton aux pièces départ de Suippes à 6 heurs pour mettre en batterie. La nuit, pluie. Le lundi 14, réglage de tir.
Le mardi 15, de garde à la batterie ; orage le jour : repos pendant le jour. On a entendu le tonnerre. On a profité de cette journée pour visiter la ville de Suippes. Gentille petite ville avant la guerre. Malgré ça, il y a encore beaucoup de maisons qui ne sont pas démolies. L’église est belle, mais le clocher est démoli. Il y a aussi un magasin de fers et ustensiles de ménage qui est détruit et pas mal d’autres maisons. On trouve de quoi acheter. Le temps et la garde ont empêché de finir de se promener.
Le mercredi 16, remontage de baraquement ; bonne journée. Le 17 jeudi, bonne journée. Un de nos avions survole les lignes ennemies malgré le feu violent des allemands. Le 18 vendredi, bonne journée. Il a fait froid, journée sans soleil. Le 19 samedi, journée de repos, en ai profité pour nettoyer les pieds, le corps et laver du linge. Le dimanche 20 décembre, bonne journée ; on a tiré quelques coups et aussi la nuit. Le lundi 21 attaque de notre part ; les batteries lourdes françaises donnent beaucoup toute la journée sur les boches. Pendant ces deux jours, du 20 au 21, nos avions font du zèle. Le 22 décembre, mardi, nous avons tiré peu. On voit aussi beaucoup d’avions. La journée est propice et le temps beau. Le soir nous avons eu alerte, sans rien.
Le mercredi 23, on continue l’attaque commencée par le 17° corps qu’on vient renforcer.
Le jeudi 24, bonne journée pour les avions. Un des notres poursuit un avion allemand sans l’atteindre. Les alboches bombardent Suippes ainsi que le soir : ils voulaient faire des victimes croyant que les soldats seraient à la messe de minuit. Le 25, Noël, jour de repos mais repos troublé par les obus ennemis qui tombent sur la ville faisant deux victimes : un caporal nettoyant son automobile (celle-ci a été endommagée). Un autre obus écrase une roue d’un de nos caissons au parc. Aujourd’hui, il y a eu deux enterrements de fantassins et un convoi de prisonniers boches est passé. En somme, triste Noël pour l’année 1914.
Ce samedi 26, tir. Les boches ont riposté. On voit un Taube qui essuie le feu de nos canons de 75.
Le dimanche 27, tir. Les boches tirent beaucoup sur les batteries à droite de nous sans faire grand mal.
Lundi 28 décembre : repos. On bombarde de nouveau Suippes. A 11 heures, 5 obus éclatent faisant 4 ou 5 victimes et puis la pluie se met de la partie.
Le mardi 29, bombardement de Suippes : 7 à 8 victimes. Les allemands tirent après sur nous à 100 m en arrière. La nuit, ils tirent à nouveau sur la ville. Ils veulent anéantir la gare où se fait le ravitaillement.
avatar
tonry
-
-

Messages : 113
Date d'inscription : 08/06/2010
Age : 57
Localisation : CASTELNAU LE LEZ

Revenir en haut Aller en bas

Re: commemoration du 11 novembre

Message  Jacques le Jeu 11 Nov 2010 - 23:09

Suippes, son camp et ses villages détruits (Tahure, Perthe-lès-Hurlus, Hurlus, Le-Mesnil-lès-Hurlus, Ripont...)... La légende du train "d'obus chimiques allemands enterré", etc. Un endroit que je connais bien... Un des grand-pères de mon épouse était à Suippes en 1915, dans l'artillerie aussi...

@+
avatar
Jacques
Webmaster.
Webmaster.

Messages : 9175
Date d'inscription : 06/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: commemoration du 11 novembre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum