Schützenpanzer PUMA, 1/35ème, REVELL ref.3096

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Schützenpanzer PUMA, 1/35ème, REVELL ref.3096

Message  nicolas couderc le Dim 16 Sep 2012 - 18:41

Le Spz. PUMA en bref :

Un des démonstrateurs (avec configuration du train de roulement "série"):


Démonstrateur avec train de roulement asymétrique à cinq galets :


Matériel de pré-production dit de "prise en main" pour la formation et l'évaluation en corps de troupe :


Matériel de série (non configuré "Hunter-Killer" avec fonction antichar) :


Développement :
L'étude du concept du futur Schützenpanzer / Spz. Puma (qui fut également officiellement désigné un temps "Igel" puis "Panther") débute au milieu des années 90 sous l'appellation de "Neue Gepanzerte Plattformen / NGP" (Nouvelle Plateforme Blindé). Dans le principe, le véhicule doit être conçu comme un matériel pouvant être décliné en une multitude de variantes et de fonctions, ceci pouvant inclure, en plus de la fonction VCI, un matériel de défense antiaérienne, d'assistance et d'accompagnement des MBT dans la fonction combat en première ligne principalement. Le projet NGP prend fin en 2001. Ainsi, parce que la flotte importante de Spz. Marder 1 A3 présente maintenant un âge avancé et ce, malgré l'intégration d'un certain nombre de valorisations (A4, A5 puis A5A1), et parce que le marché actuel en matière de VCI ne présente aucunes caractéristiques techniques comparables à celles du Spz. Puma, l'acquisition de nouveaux véhicules de ce type a donc été hunanimement voté par les parlementaires du Bundestag le 6 juillet 2009. Amorcée en 2010, cette opération de remplacement se fera progressivement jusqu'en 2020. Afin de mener à bien les phases de pré-production et production, le bureau d'études de la société Projekt System Management qui à l'origine du concept du Spz. Puma est rejointe par bureaux d'études des constructeurs Krauss-Maffei Wegmann et Rheinmetall Landsystem. L'expérience opérationnelle acquise avec le Spz. Marder 1 (avec également l'observation du comportement au combat d'autres types de VCI) sont incorporés dans un nouveau concept tactique nommé "neuer Schützenpanzer" (nouveau VCI) en 1998. En 2002, la Bundeswehr (Heer) ordonne la réalisation d'une pré-production de cinq véhicules, avec la logistique attenante et les services d'entraînement dédiés, pour la fin 2004. Le 8 november 2007, un budget de 3 milliards d'euros est voté par le Bundestag pour l'acquisition de 405 unités du Spz. Puma (cette commande n'inclus pas les cinq exmplaires de pré-production qui furent produits uniquement dans le cadre de l'évaluation en corps de troupe par la Bundeswehr). Parallèlement, on note que d'autres nations poursuivent également des programmes de développement plus ou moins similaires portant sur des critères fondamentaux comme la modularité des systèmes, et la rapidité de leur déploiement opérationnel principalement. Ces critères sont définis suivant des observations et des comparaisons par rapport à différentes doctrines d'utilisation qui font l'objet de discussion au sein des différents états-majors de l'OTAN. En exemple de ces différences de concepts et de développements propres à chaque partenaire, on trouve en exemple le programme américain GCV Infantry Fighting Vehicle, le programme britannique FRES et le programme bipartite germano-néerlandais MRAV BOXER. Le 6 décembre 2010, le premier exemplaire de série est livré au Bundesamt für Wehrtechnik und Beschaffung (office fédéral allemand des techniques de l'armement et de l'approvisionnement) de la Bundeswehr. A ce stade, il est entendu que la fourniture de systèmes Hard ou Softkill pour parer aux potentielles attaques faites à l'aide de missiles ou autres munitions non guidées portant des charges creuses (simples ou en tandem) doit être prise en considération dans le développement du futur VCI. Ces systèmes actif ou passif inclueraient un blindage de nouvelle génération de type réactif par exemple. Il incluerait également la création d'une interface permettant le montage d'un pod de lancement afin d'équiper le VCI en moyen de lutte antichar sur le côté droit de la tourelle. Parce que disposant d'une large réserve de masses, le Spz. Puma peut donc être sujet à modifications / adaptations ultérieures. Durant la phase de développement, les critères de protection au niveau du plancher, de l'avant et des côtés restèrent inchangés etce, malgré quelques altérations et transformations du compartiment vie.

Concept :
Le Spz. Puma est extérieurement très différent de tous les VCI actuellement en service. Celui-ci incorpore un certain nombre d'innovations technologiques le caractérisant comme la flexibilité de ses moyens de protection qui pourront être adaptés suivant la nature de la menace d'une part et, au titre de l'évolution technologique du véhicule d'autre part. Une autre particularité concerne sa compacité, avec un regroupement des personnels embarqués en un seul espace. Ce mode de confinement n'a pour seul but de limiter les volumes du véhicule et par conséquent les masses entrant dans la protection de celui-ci. Les fantassins sont embarqués suivant un concept dit "face-to-face" (face à face) ce qui autorise, en cas d'urgence, le remplacement rapide soit du conducteur ou du tireur par exemple. La cellule est équipé de l'air conditionné combinné au système de protection NRBC qui inclus un certain nombre de capteurs et de senseurs détectant la présence de rayonnement (nucléaire) et agent chimique. Un système de dection de départ de feu emploie des agents suppresseurs non-toxiques car devant agir en milieu confiné habité. Le compartiment contenant le GMP est également muni d'un dispositif automatique et autonome de suppression d'incendie. Un seul compromis dans le concept de confinement des personnels fut néanmoins réalisé avec la création du poste de conduite qui est donc placé en amont de la tourelle.

Armement :

L'armement principal consiste en un canon-mitrailleur de 30mm MK.30-2 / ABM (Air Burst Munitions = munitions à jet d'air) de conception Rheinmetall. La cadence de tir en mode soutenu est de 200 coups / minute avec une portée efficace maximale de 3.000 mètres. Le MK30-2 utilise deux types de munitions, chacune disposant une bande d'alimentation spécifique. Le premier type de munitions est un type sous-calibré et empenné de type APFSDS-T (T = traceur) qui dispose d'un haut pouvoir de pénétration vis-à-vis de cible de léger à moyennement protégée. Le second type de munitions est de plein calibre, à usage multirôle et dite Kinetic Energy-Timed Fuse (KETF), soit avec une fusée programmable fonctionnant par énergie cinétique. Parce que disposant de deux bandes d'alimentation distinctes, chaque type de munition peut être employé indifféremment. La conception de la culasse fait qu'il ne reste pas de munition dans la chambre, facilitant ainsi le passage d'un type à l'autre sans perte inutile de projectiles. La capacité d'emport en munitions est de 400 x 30mm (200 prêt au tir + 200 en réserve). Le faible calibre de 30 x 173mm (pour exemple, le CV9040 est équipé d'une pièce Bofors de 40mm) offre un avantage comme un faible poids / encombrement ce qui autorise donc une capacité d'emport supplémentaire. De plus l'alimentation par bande permet une rapidité de mise en oeuvre plus importante (à comparer au CV9040 qui dispose de magazins contenant chacun 24 munitions de 40 mm). L'armement secondaire consiste en un fusil-mitrailleur léger de 5,56mm MG.4 de conception Heckler & Koch placé en monture coaxiale au 30mm MK.30-2. La cadence de tir maximale en mode soutenu est de l'ordre de 850 coups / minute pour une portée efficace de 1.000 mètres. La capacité d'emport en munitions est de 2.000 x 5,56mm (1.000 prêt au tir + 1.000 en réserve). La seule raison pour l'option d'un 5,56mm MG.4 en place du classique 7,62mm MG.3A3 réside simplement dans la limitation du poids des munitions d'une part et dans la capacité d'emport en munition qui est par conséquent supérieure avec un calibre de 5,56mm. Dans le cas d'une situation où le calibre de 5,56mm présenterait une trop faible pénétration, le MG.4 coaxial peut être remplacé par un MG.3A3. Pour le combat antichar / anti-hélicoptère / contre infrastructure, le Spz. Puma doit être équipé d'un lance-missiles pour deux EuroSpike Spike LR de conception Rafael. Le missile Spike LR missile, avec une portée effective maximale de 4.000 mètres, peut être utilisé suivant deux modes : "Fire and Forget" (tir et oublie) ou "Fire and Observe" (tir et observe). En équipement additionnel, on retrouve les classiques générateurs d'écran fumigène de 76mm. Au nombre de huit, ceux-ci sont utilisés pour la protection rapprochée du véhicule. La protection vers l'arrière peut également s'opérer en abaissant de moitié la trappe arrière servant au débarquement des fantassins. Ceux-ci peuvent donc eventuellement faire feu de leurs armes individuelles.

Protection :
Le Spz. Puma est avant tout désigné pour s'accommoder de différents type de blindages additionnels. Ce critère permet de définir trois niveaux ou classes de protection (A, B et C) avec une totale interchangeabilité des modules rapportés :
- la classe de protection A correspond à celle du véhicule seul sans aucun additif. Avec un poids total de 31,5 tonnes, cette classe autorise son transport par avion de type Airbus A-400M sans aucune préparation.
- la classe de protection B, niveau intermédiaire initialement désigné pour autoriser le transport par rail, ne fut finalement retenu et donc supprimé (limitation de la production, des dépôts de kits de blindages et de la logistique attenante).
- la classe de protection C consiste en deux niveaux de larges panneaux latéraux couvrant complètement les côtés de la superstructure de la caisse, des jupes et le haut du train chenillé. Ces panneaux sont de composition hybride, alliant matériaux composite et blindage espacé de très haute dureté. A cela est ajouté un blindage appliqué venant couvrir la quasi totalité de la toiture du véhicule. La tourelle reçoit égalemnt un blindage appliqué. Tout équipé, le poids du Spz. Puma en ordre de combat est de 40,5 tonnes (peut être portée à 43 tonnes).

Le Spz. Puma est protégé par un blindage composite AMAP. Le module AMAP-B est utilisé pour assurer la protection contre les projectiles cinétiques et le module AMAP-SC quant à lui, offre une protection supplémentaire essentiellement contre les charges creuses.

Transport / logistique :
Un groupe de quatre transporteur Airbus A-400M permet l'acheminement par air de trois Spz. Puma en configuration classe de protection A. Le quatrième A-400M est dédié au seul transport des blindages additionnels de protection classe C. La configuration du transport permet le débarquement dans un temps très limité avec passage des trois Spz. Puma de la classe A à Classe C. Si la classe A permet de résister à l'impact d'un projectile d'un calibre de 14,5mm, qui est alors le plus puissant et le plus gros calibre disponible avec une mitrailleuse lourde, la partie frontale offre néanmoins une protecton suplémentaire contre les carges creuse de première génération (la position avancée du GMP contribue également à cette protection). En classe C, les côtés de la superstructure de la caisse du Spz. Puma est blindé uniformément avec un niveau de pretection équivalent à la partie frontale en mode classe A. Cette dispostion permet de résister efficacement contre les éclats d'artillerie, certains types de sous-munitions d'aviations et de grenades de mortiers. Le Spz. Puma de la Bundeswehr devrait être complété d'un système passive (Softkill) désigné "Multifunktionales Selbstschutz-System / MUSS" (système multifunction d'autoprotection) permettant de défaire les missiles antichars (comparable au système Trophy israélien)

Le véhicule est fortement protégé contre le blast de mines antichars (jusqu'à 10kg) et de projectiles à charge creuse (projectile enfoui) grâce à une garde au sol de 450mm et un blindage de plancher espacé. Tous les équipement de bord se trouvant dans le compartiment vie, ceci inclus les sièges qui sont fixés sur les faces internes des côtés du compartiment, n'ont aucun contact direct avec le plancher. On note que la trappe d'accès au poste du chef de bord est montée coulissante et non pivotante afin d'en faciliter sa manipulation, même en présence de débris. Les autre trappes sont classiques, montés sur charnières pivotantes. La signature IR est particulièrement réduite au niveaus de la sortie de l'échappement par mixage et diffusion avec de l'air frais. La peinture contribue également à réduite la signature IR du véhicule. Le véhicule serait en outre équipé d'un système de ventilation circulant sous les pré-blindages (blindages espacés) de protection en mode classe C. Une autre mesure de protection des personnels consista à placer toutes les capacités à carburant en dehors de la cellule du véhicule et le train de roulement dotés de protections balistiques (moyeux, flancs de châssis, bras oscillant de suspension, barres de torsion). Le risque de pénétration des différentes couches de protection est limité; toutefois si il y a création d'une quelconque brèche dans les systèmes, celle-ci n'empèchera pas le replis du véhicule vers une position arrière.

Senseurs :
Le Spz. Puma offre un certain nombre d'améliorations quant à pouvoir se positionner sur le champ de bataille. On trouve donc une optronique panoramique stabilisée (PERI) permettant l'observation / surveillance du terrain sur 360° Le PERI est équipé de six niveaux de grossiments avec renvoi de l'image au poste du chef de bord ou du tireur. Via une caméra CCD complémentaire, l'image peut être disponible et transférée par un réseau spécial à d'autres véhicules. Au poste du conducteur, un bloc optronique principal comprend une vision nocturne par intensification avec report de l'image sur écran, trois angles de grossissement du terrain et un télémètre laser. Le chef de bord a également cinq blocs de vision, en plus d'une optronique jour-nuit, à sa disposition. véhicule dispose d'une vraie capacité "Hunter-Killer" (traqueur-tueur). La lunette optronique de pointage du tireur qui est située à gauche du 30mm MK30-2, est complètement protégée des bris du champ de bataille ou autres tirs venus d'armes légères. En temps normal, cette lunnette est confinée derrière un volet blindé coulissant. Le tireur dispose d'un ensemble optique jour combiné avec une caméra de vision nocturne et un télémètre laser (identique au PERI). Enfin, deux blocs optroniques (caméra) supplémentaires autorisent la vision seule de jour vers l'arrière du véhicule.

Mobilité :
Par tradition, tous les VCI sont conçu opérer en interaction avec le ou les chars de combat qu'ils accompagnent. Il est de fait que nombre de types de VCI ne possèdent pas de telles capacités de mobilité / agilité / manoeuvrabilité. Le Spz. Puma fut réalisé en prenant compte ce facteur moyennat un certain nombre d'innovations technlogiques. Le GMP diesel compact et léger d'origine MTU développant une puissnace nominale de 800 kW fait du Spz. Puma le VCI le mieux motorisé. La tolérance de charge qui peut être portée à 43 tonnes (classe C) permet de siposer d'un ratio poids / puissance comparable à celle du Leopard 2.

Les véhicules de pré-production possèdaient cinq galets de roulement combinés à une suspension hydraupneumatique permettant à la fois de hautes performances hors piste tout en réduisant le stress généré au roulage, limiter les vibrations et donc celui du bruit. On remarque également une disposition asymétrique des galets de roulement, les trois premiers étant groupés sur l'avant du véhicule afin le limiter le rapport de poids par roue (motorisation, blindage). This is to counter the front-heavy balance, inevitable because of the heavy frontal armor as well as the engine and drive train which are also situated at the front. The 500mm-wide steel tracks made by Diehl are of new construction and lighter than previous designs. Le véhicule de production possède quant à lui un nouveau train de roulement à six galets production dans le seul but de mieux répartir les masses du véhicule (cette disposition permettra en outre de monter des blindages plus lourds).

Opérateur actuel :
- Allemagne (Bundeswehr) : la commande porterait donc sur cinq Spz. Puma de pré-production + 405 Spz. Puma de production (le Bundestag aurait revu depuis les commandes à la baisse qui avoisinerait maintenant les 350 unités).

Opérateurs potentiels et futurs :
- Canada : le Département de la Défense Nationale considère le choix d'un nouveau VCI pour accompagner ses Leopard 2 CDN. Le CV90, le Spz. Puma ainsi que le VBCI serait vu comme potentiellement candiadt dsn ce rôle. La commande, si confirmée, porterait sur l'acuisition de 108 véhicules, voir plus ultèrieurement (remplacement des M113 principalement).
- Etats-Unis : Par le biais du BCT Ground Combat Vehicle Programm, l'US Army est actuellemnt à la recherche d'une nouvelle catégorie / famille de matériels suceptible de remplacer l'importante flotte de M113 et de M2 Bradley viellissant. Ainsi, moyennant modifications le Spz. Puma pourrait satisfaire aux exigences techniques formulées dans le BCT présenté par le SAIC et Boeing.

Le Spz. PUMA par Revell :
Nous avons à faire à "quelque chose" de la même veine que les deux précédents Wiesel 2 et le MRAV Boxer, un "bon produit" donc. Pas de critique(s) particulière(s), le plastique "vert bouteille" étant une des signatures de la marque. Le premier détail remarqué est l'absence de toute figuration des faces frontales des blocs optiques (on a vu pire ailleurs). En contrepartie on s'arrêtera sur la fine reproduction des nombreuses articulations et autres charnières présentes sur le dessus de la superstructure. La tourelle est décomposé en de multiples pièces afin de figurer les nombreux détails se trouvant sur toutes ses surfces. La maquette est configurée pour ne présenter que la classe de protection maximale, soit la classe C.

Quelques accessoires "moribons" comme le semblant d'élingue de remorquage et les bavettes arrières moulés dans un plastique mou ... Là encore, ces pièces seront facilement remplaçables. Quant au brins de chenilles, faites de la même matière, celle-ci sont spécifiques au véhicule et ne peuvent donc être remplacés par celle du Spz. Marder 1A5 au dessin pourtant très proche mais pas identique.


















nicolas couderc
-
-

Messages : 1307
Date d'inscription : 18/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schützenpanzer PUMA, 1/35ème, REVELL ref.3096

Message  Jacques le Dim 16 Sep 2012 - 18:58

Très intéressant. Tu l'as dégoté où?


@+
avatar
Jacques
Webmaster.
Webmaster.

Messages : 9154
Date d'inscription : 06/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum